Congrès National 2012 à Brest

Le Congrès National de Brest restera gravé dans les mémoires de tous les participants comme l’exemple d’une très belle réussite. Un grand crû sans nul doute.

Cérémonie à l'occasion du congrès nationale de l'Union National des Combattants

Cérémonie à l’occasion du congrès nationale de l’Union National des Combattants

 

En dépit du devoir de réserve qu’impose la période des élections, les autorités civiles et militaires ont toutes répondu favorablement à notre invitation à participer à ce grand événement. On note que ce congrès a été l’objet d’une des premières sorties officielles du tout nouveau ministre délégué aux Anciens Combattants, Kader Arif.

Pour ce qui concerne le Finistère, la présence de Stéphane Marrec, Directeur de l’ONAC, a été apprécié de tous. L’organisation de ce congrès s’avérait délicate et constituait un réel défit. En dépit des conditions difficiles parfois rencontrées, la hauteur de la barre franchie a été remarquable.

La forte participation, le comportement exemplaire de tous, l’esprit remarquable qui a régné, la qualité des cérémonies, de même que la belle assemblée générale ont contribué à ce succès dont nous pouvons tous être fiers. Chacun avait compris qu’une fois encore quelque chose de grand allait se passer et que nous ne pouvions pas décevoir. Pendant ces deux journées, à la messe, lors du défilé ou de la cérémonie au monument aux Morts, les fiers alignements scandés sous les ordres percutants, tout comme au bon vieux temps, faisaient plaisir à voir. En admirant le défilé des drapeaux dans la rue de Siam, derrière le Bagad de Lann Bihoué, j’ai ressenti cette même profonde émotion qui nous empoignait alors. Ces drapeaux ont fait honneur à leurs départements respectifs. Comme vous aviez de la « gueule », mes amis.

Le public enthousiaste et comblé ne s’y est pas trompé ; encore moins les autorités présentes. Cette belle réalisation est une consécration pour l’UNC. Chacun d’entre nous a pu humainement mesurer l’extrême qualité de l’organisation de cette journée, placée sous le signe de la convivialité, de la cohésion et de l’amitié.

Le mérite de ce beau succès revient à tous ses acteurs, à l’équipe d’organisation locale soudée et efficace, hardiment pilotée par notre président Raymond Le Pors, tout d’abord, mais aussi à tous, humbles membres de l’UNC qui étiez venus nombreux, en voiture, en train ou en car des quatre coins de France, au mépris de la distance, de l’âge ou des difficultés personnelles, honorer ce congrès de votre participation active.

Grâce à vous, l’UNC a été fidèle à sa réputation, à son histoire et à son passé.

Rémy FABRE,

(Article paru dans La Voix du Combattant du mois de Août-Septembre 2012)

Film du Congrès National 2012